1,2,3, Furets
Le furet

5 novembre 2013, par S De Carvalho

Les idées reçues sur le furet

Le furet, troisième animal de compagnie en France après le chien et le chat, est plus méconnu qu’il n’y paraît. Voici un petit florilège de clichés entendus au fil de nos discussions avec des personnes de divers horizons.

1. Le furet est un animal sauvage

Si cet animal est encore assez méconnu du grand public, il n’en reste pas moins que le furet n’a JAMAIS été sauvage. En vérité, cette espèce, issue de putois domestiqués, a été entièrement créée par la main de l’homme… (pauvre bête, on l’a vraiment loupée ! Oups ! Je m’égare… ) Pour la chasse, et en particulier la chasse au lapin. Cela explique en partie le nombre de furets albinos, qu’on ne trouverait pas dans la nature.

On retrouve des traces du furet, et de sa cousine hermine, dès le Moyen Age1.

psautier_reine_marie Psautier de la Reine Marie dessin, ~1310, British Library, Londres, Royaume-Uni

On en trouve même en sculpture au XVIème Siècle !2

tombeau_ducs-orleans
Gisants des Ducs d’Orléans : Marbre, g.n., Nécropole royale, Saint-Denis, France
Devinez donc ce qu’on trouve aux pieds de ce Monsieur… (enfin, ce Duc)
gisant_philippe-orleans4
TADAAAAAAAA ! Devinez qui est là

2. Le furet est un rongeur

Même si certains sites qui ont pignon sur rue (enfin sur Web plutôt) les classent dans cette catégorie, le furet ne mange PAS de GRAINES ! La preuve, en images !

carnivore2
Non non, ceci n’est pas une fraise…
carnivore
Je vous donne un indice… Ceci n’est pas une carotte

En fait, le furet est un carnivore strict. Et si possible crudiste, parce qu’il a un intestin ultra-court et qu’il digère donc ultra-vite. On peut, à la rigueur, le rendre croquettivore. Et encore, c’est un débat qui fait des ravages chez les humains de compagnie. Aussi nous nous arrêterons-là sur le sujet.

Pour le moment. 🙂

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos furets. Le furet est un mustélidé, comme ses cousins putois, fouine, belette, etc. D’où son goût immodéré pour tout ce qui est lapin et volailles de toute sorte.

Pour info, aucun animal n’ayant été maltraité pour cet article (ni avant ni après d’ailleurs… ), nous tenons à préciser que nous ne donnons jamais de proies vivantes. Le poussin de la photo sortait donc du frigo… Et là j’entends hurler les hordes écoeurées pousser leur « BWAAAH » (ah non, ça, c’est les lapins… crétins),  « Beurk », ça vous va ?

3. Donner de la viande à un furet (ou un autre animal) va le rendre agressif

Il paraît que le goût du sang peut rendre un animal agressif… Ahem !

fufu câlin
Réalisé sans trucage et sans dopage !
Cette demoiselle, nourrie aux volailles variées
et son incomparable agressivité 😀

Étant une inconditionnelle du steak tartare, je me dois de préciser que je ne mords pas plus que la moyenne. C’est un vieux cliché qui a la dent dure. Et pourtant, beaucoup décident d’offrir à leur carnivore domestique, qu’il s’agisse d’un chien, d’un chat ou d’un furet, des repas à base de viande crue sans avoir à subir la moindre agressivité de la part de leur animal de compagnie.

4. Le furet, ça pue

Que dire… Serait-ce que parce que dans « putois », il y a « pu » ? Un peu facile comme conclusion. Tous les animaux ont plus ou moins une odeur caractéristique. On est plus ou moins habitué à l’odeur des chats et des chiens, on aime ou on aime pas. Question d’odorat, donc.

Il est vrai que certains diront qu’un furet en rut sent un peu le Maroilles. C’est FAUX3. L’odeur se rapprocherait un peu plus de la cancoillotte 😀 (que les franc-comtois me pardonnent). Ou de chaussettes très sales. En beaucoup moins fort cependant.

Tout comme son cousin et ancêtre putois, le furet possède une glande qui libère un gaz peu ragoûtant en cas de grosse frayeur. Rassurez-vous, on y survit très bien en aérant un peu. Et c’est assez rare.

Quoi qu’il en soit,  le furet ne pue pas plus que la moyenne des animaux domestiques. Ils ont même plutôt tendance à sentir l’adoucissant qu’on utilise pour leurs dodos, vu le temps qu’ils y passent. Mais si l’envie vous en prend, n’hésitez pas à en renifler un avant de l’adopter.

dodo
si si, je sens l’adoucissant, je passe 16 heures
par jour à dormir alors c’est dire…

5. Le furet, ça mord

Euh…  Comment dire… Sans être complètement masos (en fait si, nous le sommes peut-être un peu), il peut arriver qu’un furet décide de communiquer en utilisant un langage barbare. En même temps, si on part du principe qu’il ne sait pas parler, on peut comprendre qu’il utilise ce qu’il a à sa disposition.

Mais la plupart du temps, l’éducation d’un furet va essentiellement consister à faire en sorte que, lorsqu’il joue avec son humain de compagnie, (qui, au passage, est l’un de ses jouets préférés) il fasse semblant de mordre. Et ça marche (dans la plupart des cas ; il peut arriver que certains spécimens soient un peu revêches, voire, carrément sadiques).

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article de Sow sur la compréhension du langage des quenottes.

6. « Le furet, c’est pas câlin »

Entendu de la bouche d’une humaine de compagnie qui pourtant a déjà eu plusieurs furets. Et, comment dire…

MOUAHAHAHAHAHAHA

(oups ! Pardon…)

En vrai ?

Tous les furets ne sont pas câlins, ce serait mentir. Comme n’importe quel autre animal de compagnie, chaque individu a son petit caractère. Mais, comme on peut le constater sur ces images d’une insoutenable cruauté :

Aucun furet n’a été drogué pour ces images.

calin furet
Non non, les furets ne sont pas câlins, mais peuvent être des bouilles à bisous

7. Le furet vit en cage

cage
À moins que la cage en question ne fasse 12 m² pour 6 ou 7 furets maxi, la réponse est : « oui, mais pas tout le temps ». Il faut compter 2 à 6 heures de sortie par jour minimum. Et il faut réussir à sécuriser son intérieur car les furets sont de drôles de petits farceurs capables de mettre leur propre vie en danger.

En attendant qu’on vous ponde un article sur la sécurisation de votre nid douillet pour les furets, à titre d’exemple, je vous demanderai juste de veiller à toujours fermer la porte des toilettes et celle de la machine à laver lorsque votre furet se balade. Et vous pouvez vous renseigner sur les sites de nos associations partenaires pour obtenir connaître le meilleur moyen de laisser son furet en liberté en toute sécurité. Ou venir sur le forum, toutes les questions sont les bienvenues, et puisqu’on aime les furets, il y a des chances qu’on apprécie les questions bêtes. 😉 (plus sérieusement, viendez, on n’est pas mordeur)

 

En conclusion, on en a beaucoup dit sur ces animaux, les clichés auront toujours la dent plus dure que les furets et il y aura toujours beaucoup à dire sur ces petites bestioles (on en a créé un site, c’est dire…). Comme quoi, après tout ce tintouin, le mieux reste encore de vous faire votre propre idée. 🙂
  1. je remercie vivement le site https://furo.chez-alice.fr pour son travail de documentation admirable, et je vous y envoie fissa pour l’Histoire du fufu []
  2. encore et toujours un grand merci au site https://furo.chez-alice.fr/arts1.htm que je vous incite à visiter d’urgence… Comment ça, je radote ?! (pour info, je ne sais pas qui a fait ce site)  []
  3. et croyez-moi, je suis Ch’Ti []

Les articles qui pourraient vous intéresser