1,2,3, Furets
Comportement

4 novembre 2013, par S De Carvalho

Comprendre la morsure chez le furet

C'est l'article 1 sur 3 de la série La morsure

La morsure

La morsure est l’une des causes les plus citées concernant l’abandon de furet, ou apparaît comme étant le réel problème lorsque l’animal est récupéré et manipulé par les associations. Par exemple, le fufu est abandonné pour cause d’allergie, et s’avère agressif et mordeur à souhait à l’arrivée au refuge ou dans sa famille d’accueil. Or, le furet a son propre mode de communication, tout comme chaque espèce. La mâchoire reste l’un des modes de communication les plus utilisés par les furets. Souvent, j’ai pu entendre « mon furet me mord il est méchant » ou bien « il ne m’aime pas… ».

Or, les furets se mordent entre eux, très souvent sans violence : pour jouer, mettre la hiérarchie en place, ou carrément rejeter un petit nouveau du territoire. Donc, une partie de la communication avec l’humain va aussi passer par la morsure. Les chiens aussi utilisent leur mâchoire pour communiquer même lorsqu’ils ne mordent pas. Nous allons essayer de présenter les différents types de morsures pour mieux les comprendre et essayer de prévenir pour ne pas avoir à guérir.

La morsure par jeu

Un furet peut vous mordre ou mordiller pour jouer. Avec l’excitation du jeu, certains furets mordent de plus en plus fort… D’où l’utilité de manipulations régulières et d’une éducation adaptée à chaque type de morsure comme nous le verrons prochainement.

Ceci peut être toléré par le maître, ou pas du tout !!!

Par jeu, le tunnel ou le pouet pouet peuvent être dangereux pour vos mimines !!! S’il décide de vous attraper le doigt et de l’amener au fond du tunnel AÏE AÏE AÏE … et pour le décrocher si il est dans le tunnel…

Quant au jouet sonore qui couine, il peut être votre meilleur partenaire de jeu avec votre furet….tout comme votre pire cauchemar !!!! Certains furets s’amusent comme des fous avec ce jouet sonore. D’autres, en revanche, pensent entendre un fureton ou bien une proie et peuvent attraper la main qui tient le jouet pour mordre à sang et rester accrocher… Alors attention à l’utilisation de ce jouet.

Ceci confirme l’importance d’adopter son premier furet pour le rencontrer en refuge ou en FA pour pouvoir évaluer si on est fait pour avoir un furet, manipuler et être sûr de supporter ce mode de communication.

La morsure par peur ou stress

Cette morsure peut être très violente et sanglante… Selon le manque de manipulation ou d’éducation, un sevrage trop rapide ou le caractère anxieux de certains furets.

Il y a aussi des furets retrouvés dans la rue, dans des poubelles et autres, traumatisés, avec lesquels des associations font un travail extraordinaire pour redonner confiance à ces loulous en s’adaptant à chaque réfugié.

La morsure par peur est souvent accompagnée d’un tas de signaux comme la fuite des contacts, rester toujours cacher, frôler les murs… Ou bien la queue de sapin, le dos rond comme un chat, le poil hérissé, un feulement ou le dégazage et l’attaque… Ou si, vous surprenez votre animal sans le prévenir, la morsure peut être rapide et brusque. Ce qui peut être le cas pour les furets sourds qui sont facilement surpris à cause de leur handicap.

La morsure en cas de maladie ou de douleur

Tout comportement suspect ou changement brutal de comportement est à prendre au sérieux. Une douleur, sans symptôme apparent, peut être la cause de morsure d’appréhension à la douleur ou bien de réaction face à une douleur.

Une visite de contrôle chez un vétérinaire spécialisé NAC((Nouveaux Animaux de compagnie)) pourrait peut être leur sauver la vie !!!

Un furet sourd doit aussi être approché avec précaution, car son handicap peut l’amener à être surpris et à répondre à la surprise par un petit coup de croc… Il suffit dans ce cas à faire en sorte d’être dans son champ de vision avant de le manipuler.

La morsure accidentelle

Cette morsure, rare, ne survient que si vous manquez de vigilance.

Par exemple, vous touchez un furet en rut, puis vous touchez un autre mâle, d’un autre groupe, sans vous laver les mains. Le fait de sentir un autre congénère en rut peut être vu comme une agression et sa réponse peut être la morsure. Mais ce n’est pas vous qu’il agresse, c’est l’odeur qui le fait réagir.

De même, certains furets morfales peuvent vous accrocher le doigt avec le poussin. Et là, pour leur faire comprendre que votre doigt est pris… Il peut falloir un peu de temps et de sang… Il n’y a pourtant là aucune méchanceté ni agressivité. Un peu de débilité par contre… Hem ! Mais c’est aussi pour ça qu’on les aime !!!

La morsure du dominant ou du territorial

Cette morsure ne concerne évidemment pas tous les furets. Elle est liée au caractère de l’animal. Elle peut être très violente et le furet cherche à impressionner son adversaire pour le dissuader.

De la patience, beaucoup de patience et de manipulation pourront aider à assouplir son caractère et à le rendre plus vivable, même si le furet restera dominant ou territorial. On peut tout à fait le rendre non-mordeur dans la plupart des cas, et moins mordeur dans certains cas plus rares.

Les morsures de communication

La plus fréquente, c’est celle qui dit : « tu me saoules ». Elle survient pendant la manipulation, est souvent loin d’être douloureuse. Même les furets non mordeurs peuvent y avoir recours en faisant semblant de mordre à titre d’avertissement. La plupart du temps le furet commencera par se débattre gentiment pour demander à descendre.

Pour finir, la morsure de test, qui n’est jamais à sang, mais toujours là où ça fait mal : cheville, poignet, espace entre index et pouce… Mais ça reste tolérable, c’est comme un « tiens, ça se mange ça ? » , comme une voix qui leur passerait dans la tête !!! Ou une volonté de dominer les mains. On n’en sait rien. Mais quelques furets farceurs ne le font que pour tester son humain visiteur.

Tout ça pour dire que, non, un furet ce n’est pas sauvage, ni méchant ni autre. C’est juste un animal qui communique avec ses propres moyens !!! À nous, humains, de faire l’effort de les comprendre pour les apprendre.

Dans la même série

La morsure du fureton >>

Les articles qui pourraient vous intéresser