1,2,3, Furets
La santé du furet

27 janvier 2014, par Docteur C. Bulliot

Les soins et la santé de votre furet : POUR UNE BONNE PRÉVENTION

Mieux vaut prévenir que guérir ! Il vous est possible de prévenir l’apparition de nombreuses maladies chez votre furet à travers ses soins quotidiens (bonne alimentation, environnement adapté, absence de stress…) mais également par des soins médicaux réguliers et une connaissance des signes de bonne santé.

Les visites chez le vétérinaire

Des visites régulières chez votre vétérinaire (au moins une fois par an voire deux pour les sujets de plus de 4 ans) sont recommandées. Même si votre petit compagnon vous semble en parfaite santé, il peut être porteur d’une maladie sans exprimer de symptôme évident. Profitez en pour faire contrôler par votre vétérinaire l’alimentation et l’environnement de votre furet voire pour vous faire aider dans des petits soins que vous ne réussissez pas à réaliser seul (coupe de griffes, nettoyage des oreilles…).

Les signes d’alerte

Il est important que vous connaissiez les signes de bonne santé de votre furet et que vous l’examiniez de près régulièrement. L’observation de plusieurs symptômes doit vous orienter vers une consultation rapide voire en urgence selon le cas chez votre vétérinaire.

On retiendra par exemple (la liste n’est bien sûr pas exhaustive) l’anorexie, une gêne respiratoire, la toux, l’abattement, une diarrhée, des vomissements, la nausée (tentative de vomissement, bâillements, mouvements de mastication, grincements de dents et salivation importante), un amaigrissement rapide, une coloration anormale des muqueuses ou de la peau (bleutées lors de difficultés respiratoires et cardiaques, pâles lors d’anémie, jaunes en cas d’ictère, rouges lors de coup de chaleur), une plaie, une boiterie, une paralysie, une faiblesse du train arrière, des convulsions, une difficulté ou une incapacité à uriner, une perte de pus ou de sang à la vulve, un œdème vulvaire prolongé, un abdomen distendu, une perte de poils conséquente et persistante, un changement de comportement.

Vous pouvez également prendre la température rectale de votre furet (elle est en moyenne de 38,8°C mais peut varier de 37,8 à 40°C). Quelques mesures préventives simples sont à prendre :

vaccination

La vaccination

On conseille de vacciner les furets contre la maladie de Carré et la rage.

La maladie de Carré

Cette maladie très contagieuse, mortelle et incurable pour le furet est due à un virus de la famille des Paramyxovirus. Il se transmet entre furets ou entre un chien et un furet. La mortalité est de quasi 100% chez le furet (50% chez le chien). Vous pouvez également transporter le virus sur vos vêtements et vos chaussures (un furet ne sortant pas n’est donc pas à l’abri du virus). La maladie débute par une atteinte respiratoire (rhinite purulente), une hyperthermie et une conjonctivite. Viennent ensuite des lésions croûteuses sur le pourtour des lèvres et les narines, de l’abattement, de l’anorexie et parfois un épaississement des coussinets. On observe également de la diarrhée et des troubles neurologiques tels que des convulsions, une locomotion anarchique et des mouvements oculaires incontrôlés. La vaccination débute à l’âge de 6-8 semaines. Faites également vacciner vos chiens.

La rage

Le risque de contamination d’un furet par le virus de la rage est très faible mais pas nul. Il semble moins sensible à ce virus de la famille des Rhabdovirus que le chien ou le chat. La maladie se transmet par les morsures ou la salive et se traduit par de l’abattement et des troubles neurologiques. La vaccination antirabique se pratique à partir de l’âge de 3 mois en une seule injection puis est renouvelée tous les ans. Elle est obligatoire dans les régions non indemnes de rage ou lors du passage d’une frontière tout comme l’identification par puce électronique, la délivrance d’un passeport et dans le cas du passage d’une frontière, l’obtention d’un certificat de bonne santé établi peu de temps avant le départ. La vaccination antirabique peut parfois vous être demandée lors du passage de votre furet dans une pension ou un camping.

Les réactions vaccinales sont plus fréquentes chez le furet que chez le chien et le chat. Elles sont potentiellement très graves et se traduisent, généralement dans les 15 minutes après l’injection (mais jusqu’à 24 heures), par un état d’abattement profond, une forte hyperthermie, une diarrhée hémorragique, des vomissements et une détresse respiratoire. Son traitement doit être mis en place en urgence.

Des mesures préventives doivent être instaurées par votre vétérinaire : choix d’un vaccin contenant le moins de valence possible, une attente de 15 à 30 minutes dans la salle d’attente du vétérinaire après l’injection vaccinale, une hospitalisation systématique d’une journée permettant une observation et un traitement préventif pour la vaccination des furets ayant déjà eu des réactions allergiques, ne pas vacciner le même jour un furet ayant déjà eu des réactions allergiques contre la rage et la maladie de Carré, choix de vacciner ou non un furet ayant déjà eu des réactions allergiques.

La vermifugation

Les parasites digestifs sont moins fréquents chez le furet que chez le chien et le chat. Ils peuvent être très variés : protozoaires (Isospora, Eimeria, Cryptosporidium, Giardia intestinalis), helminthes (Toxocara cati, Ankylostoma, Toxascaris leonina, Dypilidium caninum, Euparyphium melis, Capillaria putorii, Capillaria mucronata). Ils peuvent entraîner un amaigrissement, un retard de croissance, des troubles digestifs (diarrhées, vomissements, sang dans les selles…). Votre vétérinaire vous proposera un calendrier de vermifugation (au moins deux fois par an) en tenant compte du mode de vie de votre furet (sortie ou non, contact avec des enfants ou femme enceinte, d’autres animaux…). Il vous délivrera un antiparasitaire conçu pour chien ou chat et vous indiquera la dose à administrer.

Les antiparasitaires externes

Votre furet peut attraper des puces voire des tiques, notamment s’il sort ou si des chiens et chats vivent dans son proche environnement. A l’heure actuelle, plusieurs antiparasitaires conçu pour les furets se présentent sous forme de pipettes à appliquer sur la peau du cou (on parle de produits « spot on »). Demandez conseil à votre vétérinaire.

tique 2
une tique
puce 2
Une puce
tique 1
Infestation de tiques dans l’oreille d’un furet

 

Les articles qui pourraient vous intéresser