1,2,3, Furets
Il était une fois...

13 février 2014, par S De Carvalho

Il était une… Pizza

Le titre vous paraît étrange ? Vous allez vite comprendre ! Commençons donc par le début…
calzone
Calzone à sa sortie du refuge

Il était une fois, un furet… Jusqu’ici tout va bien. Ce petit malheureux a été trouvé à moitié mort dans les poubelles d’une pizzeria.

Il ne pesait que 500g, dans un état assez pitoyable pour démoraliser une armée de bénévole surmotivés. Ou les foutre en rogne, au choix. De mémoire d’asso, c’est le mâle le plus léger jamais sauvé. Et puisqu’il avait été sauvé in extremis près d’une pizzeria, il fut tout naturel de l’appeler Calzone. 🙂

On ne compte plus les furets qu’on retrouve dans une poubelle, que ce soit parce qu’ils y cherchaient de quoi survivre, ou que ce soit parce qu’ils y ont été jetés. Et fort heureusement pour notre petit Calzone, il fut très vite adopté.

 

 

calzone 2
Quelques mois plus tard…

Calzone eut la chance énorme de trouver un adoptant assez obstiné pour tester absolument toutes les formes de nourriture existantes afin de lui faire retrouver appétit et poids. Ce sont les souris qui le rendirent gourmand, et il devint assez rapidement — tout est relatif — un beau loulou grassouillet. Il faut savoir qu’un furet perd du poids à une vitesse hallucinante, mais peut mettre des mois à en reprendre.

Et sa famille eut une chance énorme de tomber sur un furet comme lui. Même s’il n’était pas très enclin à câliner ses humains de compagnie, son côté joueur et joyeux drille faisait plaisir à voir. Il avait sa façon bien à lui de trépigner sur ses pattes avant quand il voulait jouer. Il s’est rapidement fait des copains et se jetait goulûment sur les proies et la viande, particulièrement les souris.

 

 

 

Alors pourquoi cette histoire qui se termine si bien, me demanderez-vous ? Pour que personne n’oublie qu’une vie ne se jette pas à la poubelle. Beaucoup n’ont pas eu sa chance de survivre et de vivre une vrai vie de furet.

Et aussi pour lui rendre hommage. Car il nous a quittés il y a peu, et beaucoup trop tôt, des suite d’une opération de la rate. Il avait environ 6 ans.

Il manquera beaucoup à sa famille de coeur. Tellement d’ailleurs que la femelle de son groupe nous a attaqués de manière très agressive le jour de sa mort. Et elle est restée ébouriffée avec la queue de sapin pendant plus d’un mois. Son meilleur ami l’a cherché tous les soirs dans tous les dodos au moment du repas. Ils étaient toujours fourrés ensemble. Il leur a fallu du temps pour lui dire au revoir.

Au revoir, pitit Calzone, veille sur Mamie et Papi pour nous.
calzone 4
Calzone, environ 6 ans, a passé plus de 4 ans dans sa famille – RIP
Si vous aussi vous souhaitez nous faire partager l’histoire d’un furet qui vous a marqué, touché, ou amusé, n’hésitez pas à nous contacter. Nous raconterons votre histoire (en préservant, ou pas, votre anonymat selon vos souhaits).

Les articles qui pourraient vous intéresser