1,2,3, Furets
Protection animale

12 novembre 2013, par S De Carvalho

Aider les associations de protection animale : devenir famille d’accueil

Chaque année, le nombre d’abandons d’animaux ne fait que croître. Le furet étant devenu le troisième animal de compagnie après le chat et le chien, il souffre lui aussi de son succès. Chaque année, de plus en plus de furets sont abandonnés.
Il faut donc se mobiliser et aider les associations à les prendre en charge. Vous aimez les animaux et avez envie de vous rendre utile ? Devenir FA, autrement dit Famille d’Accueil, est peut-être la solution. Ce peut être aussi pour vous l’occasion de mieux connaître un animal que vous n’avez jamais eu l’occasion de cotoyer sans vous engager sur une adoption. L’association que vous choisirez d’aider ne vous laissera pas le bec dans l’eau avec un furet ingérable, elle sera là pour vous guider au besoin.

Etre famille d’accueil, c’est quoi ?

Dans la mesure où il est très difficile d’assumer financièrement un refuge, les associations de protection animale ont recours à ce qu’on appelle des FA. Les familles d’accueil, ce sont des particuliers qui accueillent bénévolement un animal chez eux et acceptent de lui offrir un toit, du réconfort et parfois un peu d’éducation.

Partant de ce principe, la FA prend souvent en charge les frais de nourriture et les allers-retours chez le vétérinaire si besoin. C’est l’association qui prend en charge la totalité des frais vétérinaires et choisit son véto. Si vous n’êtes pas équipé(e), l’association peut éventuellement vous prêter du matériel.

Il vous sera aussi demandé de donner des nouvelles de votre petit protégé, de prendre quelques photos et de recevoir et d’évaluer les adoptants. Si vous n’avez jamais eu de furet de votre vie, vous pourrez toujours recevoir de l’aide d’autres familles d’accueil ou des responsables de l’association.

Le rôle de l’association

Outre la prise en charge des frais vétérinaires, son tout premier rôle sera de vous épauler si jamais vous tombez sur un furet compliqué ou que vous n’y connaissez rien. Le but étant le bien-être de l’animal, aucune association ne vous laissera le bec dans l’eau avec un de ses protégés (à moins de tomber sur une asso peu sérieuse, mais elles restent relativement rares).

C’est l’association qui gère toute la partie administrative et qui va s’occuper des annonces d’adoption et du premier contact avec l’adoptant. Vous serez bien évidemment consulté(e) sur le choix dudit adoptant.

Certains furets n’ayant jamais été manipulés, vous pourrez naturellement vous adresser à l’association pour aider à sa réhabilitation.

Qu’est-ce que vous attendez ?

Si être famille d’accueil va vous demander pas mal de temps et d’investissement personnel, vous n’imaginez pas cette sensation de victoire lorsqu’un furet traumatisé, parfois amaigri, parfois malade, redevient avec le temps un petit être sociable et joyeux.

Certaines associations vont exiger de vous d’en connaître un minimum sur le furet, d’autres, non. Elles vous donneront alors leurs recommandations.

Si cette jolie petite aventure vous intéresse, n’hésitez pas à contacter l’association la plus proche de chez vous.

Les articles qui pourraient vous intéresser